lundi 27 mai 2019

Dimanche 26 mai 2019. Randonnée pédestre Bramousse- Les Escoyères 1100m de dénivelé et 19km


13 Participants : Alain 1, Alain 2, Anita, Claire, Daniel, Dieter, Guillaume, Michèle, Patricia, Rosine, Sabine, Yann, Valérie.



La météo s’annonce plus ou moins mauvaise, mais il n’y a pas assez de nuages pour annuler la rando prévue. Nous partons plus tard que d’habitude afin de permettre à chacun de remplir ses devoirs citoyens...


Nous partons du Pont de Bramousse et empruntons le GR pour monter au hameau de Bramousse, qu’on connaît très bien sous la neige quand nous y allons à ski, mais un peu moins avec les fleurs du printemps. 



Le soleil joue à cache-cache avec les nuages, mais nous en profitons quand-même. 


Direction col de Fromage, mais nous quittons ce sentier pour nous rendre à Montbardon, où certains trouvent encore des morilles ! 



Nous empruntons les tables de pique-nique au village, où un gros engin nous gâche un peu la vue, mais le Ricard, le vin blanc et les gâteaux nous font quand-même apprécier l’endroit.


  Sabine nous quitte après le repas et nous continuons en direction des Escoyères par un petit sentier qui semble à l’abandon et que nous avons parfois un peu de mal à trouver. 
Mais, belle récompense : une quinzaine de chamois nous passent devant à grande 
vitesse !


Après cette descente bien raide, nous arrivons sur la route que nous suivons sur quelques centaines de mètres pour aller trouver l’ancienne voie romaine qui nous emmène aux Escoyères par un beau trajet en balcon au-dessus du Guil. 


Depuis les Escoyères, joli hameau avec une belle vue sur Bramousse et les montagnes derrières, nous descendons par un agréable sentier jusqu’aux voitures. 



1075 m de dénivelée et 19 km dans les jambes, nous avons bien mérité une bière que nous prenons chez Anita et Alain.

Heureusement nous n’avions pas annulé la sortie…!









jeudi 23 mai 2019

Mercredi 22 mai 2019. Boucle de Pallon au lac des Lauzes. 1100m de dénivelé et 17km

5 participants : Anita, Alain2, Yann, Alain1, Patricia 

Les skis sont rangés, place à la randonnée pédestre. Avec la belle journée printanière nous partons volontiers !
Alain1 a eu envie de découvrir le Clot du Puy où nous étions allés, sans lui, pour la rando galette du 12 janvier.


Nouvel itinéraire, en partant de Pallon pour suivre le GR653D qui permet de monter au col de l'Aiguille d'où on peut apprécier le point de vue sur le fond bien plat de l'ancien lac qui s'est vidé au XIIIe siècle après la rupture du verrou glaciaire qui le retenait, en provoquant un "tsunami" dans la vallée et sur le village de Rame abandonné depuis.


La montée très agréable se poursuit sous la crête de Rortie puis dans un passage délicat et amusant.
Sur la crête nous retrouvons le joli sentier agréable emprunté la dernière fois. Mi-ombre, mi-soleil, avec de belles vues sur les montagnes encore enneigées.


Nous prolongeons la montée pour aller découvrir le mignon lac des Lauzes. Très joli site au doux relief herbeux qui donne envie de venir y bivouaquer. Pour l'instant, ce sera juste pour notre pique-nique. Pastis, pour commencer, gâteaux à la noix de coco et chocolat pour accompagner le café et  le génépi. Tout cela en admirant et cherchant à nommer  les sommets enneigés qui nous font face : Tête de Gaulen et l'Aiguillas.



A 13h nous repartons direction "les Aujards", hameau auprès duquel nous nous étions garés pour faire la Tête des Raisins. Maisons très rustiques évoquant la vie dure que les anciens ont dû connaître.


La suite de notre parcours est la même mis à part la montée à la "Grotte des Vaudois" que nous n'avions pas voulu visiter le 12 janvier par manque de temps. 
Une montée rude avec un passage délicat équipé de câbles bien rouillés nous emmène dans une grande cavité où les Vaudois ont été enfumés par les inquisiteurs...






Le sentier balcon est encore long mais bien agréable avant de retrouver la voiture à Pallon où nous allons boire un coup avant de nous séparer.
Une bien belle rando !



jeudi 16 mai 2019

Trek estival dans le Valgaudemar proposé par Anita et Alain

Pour la deuxième année, Anita et Alain nous proposent un trek dans le Valgaudemar : 

CAF Embrun : trek de 4 jours en Valgaudemar du 7 au 10 juillet 2019.
Programme :
07/07/2019 : La Chapelle en Valgaudemar – par Villard Loubière jusqu'au refuge des Souffles (1968 m), dénivelé + 1000 m, env 4 h de marche
08/07/2019 : refuge Des Souffles – Pic Turbat (3028 m) – ref de l’Olan (2344m) dénivelé + 1500 m, - 1100m, 6h30 de marche
09/07/2019: refuge de l’Olan - La Chapelle en Valgaudemar – en voiture aux Chalets de Gioberney - de là à pied au refuge du Pigeonnier (2423 m), denivelé + 800m, - 1200 m ; 5h30 de marche
10/07/2019: refuge du Pigeonnier- ref de Chabourneou- Chalets de Gioberney, denivelé + 700m - 1500m ; 6h30 de marche.
15 places maximum, participants obligatoirement membres du CAF Embrun.
Inscriptions auprès d'Anita Sohieanita.sohie@orange.fr ou 0642 50 33 31.
Vous êtes inscrits dès réception de € 30 d’arrhes par personne en chèque à l’ordre du CAF Embrun.
Chèque à déposer à la permanence du CAF ou chez Anita Sohie.

dimanche 12 mai 2019

Dimanche 12 mai 2019 : Pic de Caramantran (3025m), randonnée à ski proposée par Alain2 et Patricia. 1130m de dénivelé

8 participants : Alain2, Nathalie, Françoise, Clara, Benjamin, René, Michel, Patricia
2 encadrants : Alain2 et Patricia


La frustration due au manque d'enneigement en janvier est encore là et se manifeste par notre envie intacte de continuer à randonner à ski, d'autant plus que les conditions sont tout à fait favorables.
Départ à 7h ce matin pour le col Agnel dont la route est déneigée jusque 2300m environ.
Peu de portage avant de descendre dans le vallon très bien enneigé, où les marmottes nous surveillent avant d'aller se cacher lorsqu'elles jugent la distance qui nous en sépare trop petite.
Il fait un temps splendide, juste frais comme il faut pour n'avoir ni trop chaud, ni trop froid.


Il y a de la distance avant d'arriver sous le col de Chamoussière dont l'accès régulièrement pentu et en dévers nous oblige à mettre les couteaux que nous garderons jusqu'au sommet.




Sommet atteint en un peu plus de deux heures. Il y fait bien froid mais cela ne nous empêche pas de nous repaître du paysage. Viso, Pain de Sucre, magnifique tête des Toilies... ils sont tous là, très en beauté.
Il est bien trop tôt pour s'arrêter ! Alain2 nous propose de descendre vers le refuge de la Blanche avant de remonter au col. 500m de descente pour 380m de remontée. 


Clara ayant mal aux pieds, elle redescend aux voitures accompagnée par Nathalie et Benjamin. Nous ne sommes plus que cinq à enchaîner de superbes courbes sur une neige plus qu'EXCELLENTE : avec le froid la sous-couche est restée très dure (face sud-Ouest) et les dernières intempéries y ont déposé une très fine couche de poudreuse carrément magique. Du pur bonheur !



Si le départ sous le pic s'est fait sur quelques vagues sculptées par le vent, le reste était lisse, sans défaut. Le vent n'y a pas fait de dégâts...


Nous descendons jusqu'au refuge. Pas question de gâcher du dénivelé !
Tout en repeautant, nous prenons le temps d'admirer la tête des Toilies au relief si particulier et la Tête de Longet.
Les marmottes gambadent et s'amusent et nous remontons, avec un bon rythme vers le col de Chamoussière que nous atteignons en moins d'une heure.
La neige est encore bonne même si la couche superficielle est plus souple.


Il reste la loonngue descente en pente très douce et sans virages avant d'arriver aux voitures où nous retrouvons nos amis ainsi que ...Sabine et Jean-Paul venus faire le Pic de Foréant.
Il est 13h, les nuages ont envahi le ciel, notre pique-nique  sera partagé dans la fraîcheur, en gardant les gants, sauf pour les chocolats...
Nous sommes invités par Claire pour une troisième mi-temps très sympathique où nous retrouvons Guillaume et Michèle après leur Via Ferrata. Moment de partage que nous apprécions !



Il va falloir patienter jusqu'à mercredi pour remettre les skis...






vendredi 10 mai 2019

Vendredi 10 mai : randonnée à ski au Petit Rochebrune (3078m) organisée par Patricia et Alain2. 2ème compte-rendu rédigé par Claire


Participants : Patricia, Nathalie, Sabine, Claire, Alain2, René


Premier 3000 à skis et premier compte rendu pour la rédactrice de ces lignes, qui demande votre indulgence : au lycée déjà, le résumé ne lui posait aucun problème, mais développer la discussion…


Partis des Fonts de Cervières, nous avons, après un portage exténuant de 30m (de longueur !), démarré notre ascension à skis sur une neige gentiment ferme, augurant une descente agréable. Au niveau de la bergerie, nous avons contourné la pente par la droite, même si Sabine avait la tentation de passer à gauche « droit dans le pentu »…


 Un peu plus haut, arrivés sur une croupe, nous avions notre objectif en ligne de mire, qui paraissait à portée de spatules… mais il fallait encore s’armer de patience… En général, c’est là, à partir de 2500/2600m que je passe en version « moine bouddhiste » : « ma fille, concentre-toi sur ta respiration, rien que sur ta respiration… » Ne pas trop regarder vers le haut pour ne pas se décourager… En général, c’est assez efficace…


Nous avons atteint la dernière partie, plus raide, avec une trace raide aussi, que nous avons suivie quand même, les uns par commodité, et moi toujours en pleine méditation… J’ai quand même quitté cet état de  zenitude lors des dernières conversions : « bon, il y en marre, quand est-ce qu’on arrive ? », récriminations purement intérieures, je précise.




Le panorama au sommet récompense des efforts et du souffle court… A peine le temps de prendre quelques photos, d’enlever les peaux et de grignoter une graine ou deux, et nous voilà repartis pour profiter de la bonne neige. Pente à 35° : Euh… C’est vraiment par là ? Bon, finalement, dans la poudreuse cela passe bien… Un peu plus bas, une jolie moquette « piste de skis » est pour moi beaucoup plus sympathique. La toute fin est un peu plus pénible, avec des creux, des bosses et de la neige lourde.


Et voilà ! Il ne nous reste plus qu’à dévorer notre pique-nique, assis confortablement dans l’herbe, entre les chalets. Un petit morceau de l’excellent gâteau aux marrons de Nathalie, et quelques « crottes de lapin » (chèvre ? bouquetin ?) en chocolat de la réserve inépuisable de Patricia font un dessert apprécié.


Belle première et belle journée… Se pose maintenant la question : to store the skis or not to store the skis ?
Claire S



Deux compte-rendus pour une sortie ! On ne se prive de rien au CAF Embrun !

Vendredi 10 mai 2019 : le Petit Rochebrune (3078m). 1030m de dénivelé


6 participants : Sabine, Nathalie, Claire, Alain2, René, Patricia.


Ra, Éole, et tous les autres dieux étaient avec nous aujourd'hui ! 
Dans un ciel à l'azur intense et profond, seuls quelques bien rares petits nuages blancs sont venus rajouter une petite touche artistique au décor fabuleux qui nous était offert.



La neige scintillait ce matin, ajoutant un côté magique au paysage grandiose que nous découvrions tous.
Il faut attendre que la route soit déneigée jusqu'aux Fonts afin de pouvoir envisager cette course, ce qui n'arrive qu'en mai et limite donc l'accés à ce beau sommet semblant avoir été mis là et fait exprès pour le ski de randonnée.  



Départ tardif à 8h d'Embrun afin de laisser aux fêtards le temps d'écluser leurs excès de boissons et de récupérer.
Nous chaussons tout près des voitures et commençons une boucle partant vers le Clot des Thures en dénivelant très doucement. Le groupe avance avec un bon rythme. Le bon regel nocturne fait que la neige est bien dure, couverte par une petite moquette douce qui nous dispense de mettre les couteaux.




Chacun se repaît des magnifiques paysages...

Le sommet est bientôt atteint. Superbe belvédère ! le Rochebrune nous offre le spectacle d'une avalanche sur sa face Est. Le regard porte très loin et nous sommes étonnés par la quantité de neige blanchissant les sommets alentour. Il y a de quoi faire encore !




Nous dépeautons et entamons la descente avant que la neige soit trop molle.



Une belle couche de poudreuse avec très peu de traces s'offre à nous. Nous ne boudons pas notre plaisir !
En perdant de l'altitude, la meilleure neige se trouve sur les versants qui ont déjà pris le soleil : neige de printemps agréablement ramollie et qui se laisse skier facilement et sans pièges.

Afin de faire une boucle, nous nous dirigeons vers le Lombard qui nous offre des pentes plus fortes sur lesquelles nos "orgasmes spatulaires" peuvent s'exprimer librement...et parfois bruyamment...



Même les bonnes choses ayant une fin, nous arrivons assez rapidement aux voitures. Ne reste plus qu'à trouver un coin sur l'herbe d'un beau vert printanier pour nous y installer et sortir nos pique-niques des sacs.




Quelle merveilleuse journée !!!


         
                 Patricia





1er mai 2019 : Le Glacier Noir 1250m de dénivelé. Randonnée proposée par Michel R

16 participants : Patricia, Alain1, Florence, Philippe, Daniel, Dominique, Anita, Alain2, Michel R, Thibaut, Elodie, Claire, Dieter, Arnaud, Michel, Nathalie.



Que faire le mercredi 1er mai ?
Tout a commencé il y a 130 ans, à Chicago, lors d’une journée de lutte menée par les syndicats de travailleurs américains pour obtenir la journée de 8 heures,puis la journée est devenue celle de la fête du travail, pour ne pas dire la fête des travailleurs, jour chômé donc skié pour le CAF Embrun😉, et à 8h, nous étions tous au pied du Glacier Noir, prêts à savourer l’immense tapis blanc déroulé devant nous, couronné de pics droits et majestueux.


16 participants heureux d’être là pour partager une montée assez simple, quasiment sans conversion, puis Daniel, Dominique et Dieter nous quittent comme prévu, pour aller à la Bosse de la Momie. 


Nous continuons vers le col de ta Temple, il fait de plus en plus chaud, et pour profiter d’une neige qui s’annonce très agréable à skier, nous redescendons avec idée de se restaurer plus bas. Sage décision, car la neige devient vite lourde sur certaines expositions.


Au total, une descente fluide et agréable, certainement beaucoup d’orgasmes spatulaires avoués ou non, et un pique nique avec délicieux gâteaux maison, crottes de chocolat au génépi de Patricia qui a une réserve intarissable (elle élève peut-être des chèvres sur son balcon?) , du vin de gentiane, du lait? (c’est écrit sur le flacon!), des croquants…




Et pour la troisième mi-temps, comme souvent, nous nous retrouvons chez Anita et Alain pour partager de bonnes bières belges tout en échangeant amicalement....