lundi 25 novembre 2019

Lundi 25 novembre 2019: La Gardiole de l'Alp, randonnée proposée par Daniel 700m de dénivelé


9 participants : Daniel, Dominique, Lisa, Manu, Françoise, Dieter, Claire, Alain1, Patricia


Aprés la météo pourrie de ce WE et le temps dégagé de ce lundi matin c'est la fleur au fusil que nous quittons Embrun pour le Queyras avec une pensée pour nos amis cafistes encore actifs qui devaient chanter devant leur bureau "le lundi au soleil c'est une chose qu'on n'aura jamais".


Nous déchantons en arrivant à Gaudissard. 
La neige tombée en abondance, la pluie par dessus et le redoux rendent la neige inconsistante : les bâtons enfoncent presque jusqu'aux dragonnes et la trace est épuisante à faire.


Quelques woufs nous engagent à la prudence mais les pentes traversées ne présentent pas de risques objectifs.



Quelques-uns commencent à appréhender la descente-qui ne sera sûrement pas une partie de plaisir- et se disent qu'ils seraient plus peinards chez eux que sur les skis.

Nous renonçons au sommet vers 2600m et pour certains le cauchemar va commencer.


Aprés quelques mémorables baignoires dont ils ont le plus grand mal à se sortir sans les copains, vu la consistance de la neige, la bonne humeur est de retour pour un pique-nique à la cabane (agrémenté par une entrée de Patricia et un dessert de Claire.


La fin de la descente est digne des "bronzés font du ski".



Le sourire est de retour pour tous autour d'un pot chez Dieter.

Tous s'accordent à dire que cette sortie restera pour eux"inoubliable" !!! 


samedi 23 novembre 2019

Vendredi 22 novembre 2019 : le col de l'Eissalete. 870m de dénivelé

5 participants : Anita, Alain2, Nicolas, Alain1, Patricia


Comme ils ont eu raison ces participants qui ne se sont pas laissés impressionner par certaines prévisions pessimistes et qui étaient au départ à 8h30 ! 



Certes le ciel limpide au réveil, s'est progressivement et par intermittences, couvert de quelques nuages mais rien de gênant. Nous avons pu ainsi bénéficier -tout seuls-  de la jolie couche de poudreuse tombée pendant la nuit, recouvrant les anciennes traces et décorant joliment les arbres encore en costume automnal...


Cette couche a aussi opportunément enneigé la piste qui avait été ravagée par des engins venus chercher du bois dans la semaine. Nous avons donc pu chausser..et déchausser aux voitures sur le parking de Bois Méan.


Nicolas et Alain2 font la trace, privatisant ainsi ce plaisir qu'apprécient nombre de randonneurs, mais aussi rendant plus facile la progression des suivants. Bref, tout le monde est content !



Nous sommes entièrement seuls dans la montagne et nous apprécions beaucoup.


Au moment de partir à gauche pour le col de l'Aupillon initialement prévu, les traceurs attendent pour une consultation démocratique suivie d'un vote pour choisir : Aupillon ou Eissalete ?
Et là un coup d’œil vers l'Est, où la densité de nuages est momentanément plus grande, a fait pencher la balance pour le plus rapide...
Alain2 choisit le bon itinéraire en faisant la trace vers le petit sommet sur l'épaule gauche, évitant ainsi les grandes pentes sous le col entièrement garni d'impressionnantes corniches.



Le vent qui nous accueille bien fraîchement à l'approche de la crête est loin d'être agréable ! Nous ne traînons pour dépeauter...



Quel plaisir en descendant dans cette excellente neige qui n'attendait que nos arabesques pour perdre sa virginité ! Le sourire est sur tous les visages et il s'accentue quand chacun se retourne pour contempler ses virages, se découvrant très bon skieur en les voyant.


Pause pique-nique à la cabane du Lac, confortablement installés sur l'opportune table  placée devant la bergerie. Il fait bon pour apprécier la délicieuse préparation salée apportée par Nicolas en entrée et le morceau de cake restant de l'AG, arrosé avec du génépi pour le dessert...



La descente dans la forêt, avec une rencontre de caillou, fera chuter Alain 1 parti dans une pente très forte, attiré qu'il était par la belle poudreuse...
Les quelques "touchettes" sur le bas nous font redoubler de prudence, en espérant que la neige promise finira de recouvrir tout cela.

Et même s'il n'est que 13h30 quand nous arrivons aux voitures, nous allons partager des bières chez Patricia et Alain, histoire d'arroser un peu notre enthousiasme...



mercredi 20 novembre 2019

Mercredi 20 novembre : randonnée à ski à table d'orientation aux Orres ou au sommet des Marmottes. 1100m ou 960m

15 participants :  Nathalie, Myriam, Eve, Florence, Dominique, Nicolas M, Daniel V, Manu, Nicolas I, Jean-Louis, Daniel S, Alain2, Philippe, Alain1, Patricia.


Avec une météo bien favorable et un temps très doux, c'est un groupe bien nombreux qui était au départ ce matin à 8h30, mais avec l'aide de Philippe pour encadrer, chacun a pu monter à son rythme et se faire plaisir.


Nous garons les voitures à Bois Méan et partons sur la piste de Grand Cabane que les skieurs de piste aiment tant. Piste non damée et bien loin des remontées mécaniques, ambiance montagne garantie.


La couverture de neige est tout à fait correcte. D'autres randonneurs étant passés avant nous les jours derniers, il n'y a pas de trace à faire.


Philippe part avec le groupe des sept plus rapides, ou plutôt des "avions de chasse" qui montent les 1100m jusqu'à la Table d'Orientation en 2h15 ! En tenant compte des "plats" sur le bas de la piste et sur lesquels on ne dénivelle pas vite, on ne peut qu'être admiratif de la performance !


Alain et Patricia mènent les six autres jusqu'au restaurant du "Zénith" où nous retrouvons Daniel et Dominique partis plus tard à notre rencontre. Nicolas M nous quitte pressé qu'il est pour aller chercher sa fille au collège....


Jean-Louis décide de s'arrêter et les autres continuent leur montée jusqu'au sommet du téléski des Marmottes.


Il y a Myriam qui fait sa première sortie neige avec nous et qui découvre le ski de rando. N'ayant jamais skié en poudreuse elle appréhende la descente.
Elle va nous ébahir en ne chutant que 2 fois sur toute la descente !
Il faut dire que Manu sait quels conseils lui donner pour bien virer...


Nous retrouvons nos amis pour le pique-nique au Zénith. Jean-Louis a déneigé des tables et des bancs, rendant ainsi la terrasse très accueillante. Un petit fondant au chocolat et poires et nous repartons sur notre itinéraire de montée.


Chacun s'accorde à dire que la neige est très bonne. On peut y faire sa trace. Les virages s'enchaînent rapidement. Quel beau groupe et quelle bonne ambiance sympathique !


Nous arrivons à ski jusqu'aux voitures vers 13h20, ravis de notre journée...pas encore finie et que plusieurs comptent encore bien occuper.



Nous ne serons donc que sept (avec Rosine qui nous rejoint) pour aller partager des bières ou autres chez Patricia et Alain et clôturer ainsi joyeusement une bien belle rando.





dimanche 17 novembre 2019

Dimanche 17 novembre 2019 : La Ratelle. 920m de dénivelé


13 Skieurs : Guillaume, Daniel, Nathalie, Michel, Arnaud, Anita, Alain2, Jean-Michel, Mylène, Daniel, Dominique, Alain1, Patricia.
4 raquettistes : Michèle, Martine, Claudine, Jean-Marc.


Départ matinal à 8h ce matin pour la Chalp de Crévoux, avec quelques nuages prévus dans le ciel. Nuages qui partiront dans la matinée, comme prévu, nous gratifiant d'un beau ciel bleu, sans vent...Le bonheur !


Nous avons un petit groupe de raquettistes qui suivent les skieurs avec un bon rythme jusqu'au sortir de la forêt où nous nous séparons avec l'objectif de nous retrouver à la cabane de la Ratelle, après que chaque groupe ait parcouru le dénivelé souhaité. 
Pour les skieurs, ce sera la crête de la Ratelle, à 2575m, et pour les raquettistes, aux environs de 2400m.


Curieusement, les pentes ne sont pas fréquentées : pour un dimanche, nous sommes très étonnés de la tranquillité que nous apprécions beaucoup. Peu de traces avec suffisamment de place pour y imprimer les nôtres.


Chacun savoure la montée avec le grand beau temps, et pense à la belle descente promise dans une très bonne qualité de neige poudreuse.


Daniel et Dominique partis plus tard, nous rejoignent 500m sous le sommet atteint en 2h30 pour les derniers. Il n'y fait même pas froid, ce qui permet de ne pas avoir d'onglée en faisant les manips et surtout, qui autorise à contempler le paysage sereinement. 


Pour plusieurs participants, il s'agit de la première sortie à ski... Quelques chutes leur permettent de réajuster la position et de retrouver leurs marques...
Sous la crête, la neige a quelque peu souffert du vent qui soufflait fort jeudi dernier : excellente dans les creux, elle devient dure sur les bosses. Tant qu'il n'y a pas de croûte, nous arrivons à accorder la façon de skier avec les différentes qualités de neige


Nous retrouvons nos amis, comme prévu, à la cabane de la Ratelle où nous nous installons pour le pique-nique.
Pas de pastis aujourd'hui, mais du cake salé en entrée puis du gâteau aux poires et du chocolat pour le dessert...sans oublier le génépi. Tout va bien !


Même s'il fait très beau, l'hypothermie post-prandiale en pousse plusieurs à se lever et se préparer à descendre.

Le groupe des raquettistes choisit de suivre le vallon à gauche de la crête de la Posterle plus direct, pendant que les skieurs dessinent leurs arabesques à droite de la même crête.




Quel plaisir ! la neige est vraiment excellente et chacun se surprend en admirant les jolies sinusoïdes tracées par ses skis. Nous sommes tous devenus de très bons skieurs !
Ce n'est qu'à partir de la cabane des Espagnols que nous suivons la piste qui se descend très facilement.

Il ne reste plus qu'à remonter jusqu'à la "petite Fringale", soit en mode skating, soit en mode alternatif.


Nos amis raquettistes arrivent peu après et c'est chez Nathalie et Michel que nous nous retrouvons tous afin de partager bières, pistaches et tarte aux pommes pour encore un joyeux moment de convivialité.


samedi 16 novembre 2019

Vendredi 15 novembre 2019 : Petite randonnée à ski à Crévoux. 850m de dénivelé

3 participants : Nathalie, Alain, Patricia


La neige annoncée est tombée cette nuit, installant le mode hivernal dans le paysage embrunais. Émerveillement devant la végétation recouverte de neige sur fond de beau ciel bleu, révélant une image de carte postale !


Les promesses de belle poudreuse ont été tenues. 
Nous sommes étonnés de constater que peu y ont cru...

Afin de permettre à Nathalie d'aller à son RDV, nous partons à 10h30 d'Embrun pour la station de Crévoux où nous rencontrons Joëlle et Serge venus essayer leurs nouveaux skis et chaussures.


La couche tombée est épaisse et nous apprécions de trouver une trace déjà faite même si elle est un peu bizarre par son manque de sens de la trajectoire optimale. Nous aurons l'explication plus tard, en rencontrant Jean-Paul monté un peu avant nous sur les traces d'un raquettiste parti plus tôt. 
Skieurs et raquettistes n'ont pas les mêmes attentes quant à la trace. Merci néanmoins à ce traceur courageux !


Nous sommes seuls dans ce cadre somptueusement recouvert de neige vierge... Il n'y a pas encore de traces de descente.

Mais il ne faut pas traîner car Nathalie doit être disponible à 15h à Embrun.

Notre montée s'arrête donc sous le sommet, après 850m de dénivelé.
Notre pique-nique est rapide et bien vite nous entamons chacun une succession de beaux virages dans la poudreuse légère et facile qui nous transforme en skieurs sachant très bien skier...

Quel plaisir !


La couche est évidemment moins épaisse sur le bas, laissant apparaître les herbes hautes.
Par chance, la plupart des cailloux restent très discrets, limitant au maximum les "touchettes".

La voiture est vite atteinte, nous y arrivons gonflés de bonheur et satisfaction. Nathalie sera à l'heure... Et nous aurons le temps de faire les préparations pour l'AG de ce soir.





Dimanche 10 novembre 2019 : Dolmen du Villard et tour du Morgonnet. Randonnée organisée par Sabine

9 participants : Guillaume, Michèle, Claudine, Jean-Marc,  Martine, Sabine, Dieter, Amélie, Claire


Randonnée sous le signe de la relativité…


 Par un temps relativement beau, ou relativement gris, selon qu’on regarde le verre à moitié vide ou à moitié plein, nous commençons notre randonnée, annoncée au départ vers le dolmen du Villard. (500m de dénivelé) À ce prix-là, j’ai pu convaincre Amélie de nous accompagner, lui faisant miroiter un voyage historique au temps de l’âge de bronze.



 En effet, après quelques efforts relativement modérés nous atteignons cette sépulture mégalithique, sur laquelle la cadette du groupe se dresse fièrement, sans respect pour le repos de nos ancêtres.


 Mais comme dans les randonnées de Sabine le dénivelé a souvent un caractère relatif (dans le sens : on ne peut jurer de rien) et que la météo est décidément relativement bonne, nous choisissons de continuer vers le col du Morgonnet, voire vers le sommet du même nom. Amélie se renfrogne un peu, mais est toujours pleine d’énergie.


Au col du Morgonnet, suite à une mutinerie générale anti-sommet, nous pique-niquons relativement au sec dans des pentes herbeuses, mais le froid transperce assez vite nos vêtements, malgré le calvados de Guillaume.


Nous achevons le tour du Morgonnet, après un passage neigeux en face nord et descendons l’arête, d’où nous avons une très belle vue panoramique sur le lac.


Un peu plus bas, nous testons une petite variante sur un sentier relativement paumatoire, mais où poussent des champignons. Je fais une récolte de petits gris, Martine étant relativement sûre de leur authenticité. Comme je suis toujours là pour écrire ce compte rendu, c’est donc qu’elle avait raison !


Les lois naturelles restant invariantes par rapport aux changements  de référentiels spatiotemporels, nous retrouvons finalement les voitures, pour une troisième mi-temps chez Dieter, dont le frigo est invariablement rempli de bières !
Claire S