jeudi 9 janvier 2020

Mercredi 8 janvier 2020 : Col de Combe Laboye en boucle. 1020m de dénivelé.

11 participants : Elodie, Thibault, Marion, Julien, Françoise D, Joëlle, Michel, Manu, Daniel, Alain, Patricia



Une très belle journée avec un ciel sans aucun nuage s'annonce pour souhaiter la bienvenue à Marion et Julien qui font leur première randonnée avec nous...avec des surfs.
Nous allons bien en profiter !


Nous garons les voitures à la scierie d'Arvieux puis nous allons vers le hameau du Coin afin de monter dans l'étroit vallon de Combe Bonne. Un renard au départ, des chamois plus 
tard : nous sommes surveillés... La température est bien fraîche : -5°C



La neige est dure et un peu verglacée dans les virages : chacun met ses couteaux au moment qu'il juge opportun, certains ne les mettront pas. 
Françoise en perd son sac à couteaux qu'il faut aller rechercher cinquante mètres plus bas.

Nous sommes seuls, ce qui rajoute à la magie des lieux largement ensoleillés au sortir de la forêt.
Passage au lac du Lauzon avec évocation du joli tour avec sept cols que nous avions fait avec Guillaume.

 Il y a un long plat avant d'arriver au col, ce qui nous laisse tout loisir pour admirer les doux vallonnements du relief.



Pas de vent au col de Combe Laboye ! Que du soleil et un magnifique panorama alpin avec le Béal Traversier tout contre. L'endroit est idéal pour pique-niquer.
Nous nous installons au pied du pic du Jaillon, là où le vent a tant soufflé que les cailloux sont apparents : un joyeux moment commence, comme d'habitude.



La première partie de la descente est fabuleuse : velours de printemps sur neige transformée avec une pente de 35°. 


Un long plat s'ensuit qui nous permet de gagner le ravin de Clapouse et qui ne gêne pas trop nos surfeurs qui ont gardé leurs bâtons afin de pousser.

La neige est dure, un peu croûtée, beaucoup trafolée et la pente de plus en plus forte, jusqu'à 44° ! Impressionnant !
Quelques chutes, beaucoup d'hésitation mais tout le monde s'en sort bien, dans le goulet ou sur ses flancs. Une neige meilleure aurait grandement facilité notre descente qui se termine sur la piste qui mène au col de Furfande et que nos amis ont empruntée hier pour leur rando.

Chasse-neige, dérapage et godille légère pour les meilleurs, nous arrivons aux voitures, ravis de notre rando malgré tout.
Et pour l'arroser nous sommes invités par Rosine et Daniel dans leur jolie maison pour une bien agréable troisième mi-temps








Aucun commentaire: