samedi 22 septembre 2018

Dimanche 2 septembre 2018: Petit et grand Parpaillon, 1280m de dénivelé et 13km


10 Participants : Guillaume et Michèle, Anita et Alain, Claire, Martine, Mylène, Daniel, Alain et Patricia.

Le plaisir de nous retrouver étant plus grand que la quantité de ciel bleu promise, c'est avec le sourire que nous démarrons à 8h du parking, direction les Ribes puis le pont du Clot au-dessus duquel nous nous garons, non loin du départ du sentier montant au col de Girabeau. 
Il fait frais, le col est vite atteint même si les conversations vont bon train.
Nous progressons un peu sous les crêtes puis nous suivons la ligne qui nous emmène au sommet du petit Parpaillon (2881m). Il n'est même pas encore midi : trop tôt pour le pique-nique. Personne ne rechigne quand le choix est fait d'aller au sommet du grand Parpaillon (2990m), même pas Mylène qui reprend la rando après un été pendant lequel elle a rempli consciencieusement son rôle de grand-mère...qui ne permet pas de longues randonnées !

Il faut d'abord descendre de 100m environ puis remonter sur une trace pas toujours commode. Mylène se décourage (elle a quand même déjà fait un bon 1100m de dénivelé pour une reprise !) et Martine s'arrête avec elle pour lui tenir compagnie et préparer leur prochaine escapade.
Les autres cheminent tantôt sur la crête et tantôt dessous, mais toujours sur un terrain caillouteux, peu stable, pas facile, et qui se complique encore vers la fin. 
Mais personne ne se plaint et chacun arrive à son rythme au sommet. Très beaux panoramas sur nos habitations si lointaines, même si le ciel est recouvert de nuages.

Il faut rejoindre nos amies afin de déjeuner avec elle. De la pastèque accompagne le pastis et des mirabelles circulent au dessert en même temps que des canistrellis et des chocolats.
Il fait frais, presque froid, surtout pour celles qui ont attendu. Nous repartons sans repasser par le sommet du petit  Parpaillon. Les motos et 4x4  qui se dirigent vers le tunnel font un peu de bruit...
Les premiers entament une petite sieste pour attendre les suivants au col de Girabeau pour un regroupement avant de redescendre jusqu'aux voitures.
 
Et c'est chez Mylène que nous nous retrouvons afin de partager des bières accompagnées de bonnes choses avec Catherine-dont la main est dans une attelle après son opération sur le tendon-qui nous a rejoints. Sympathique moment de convivialité après une bien belle rando. Merci Guillaume !

Aucun commentaire: