vendredi 10 mai 2019

Vendredi 10 mai : randonnée à ski au Petit Rochebrune (3078m) organisée par Patricia et Alain2. 2ème compte-rendu rédigé par Claire


Participants : Patricia, Nathalie, Sabine, Claire, Alain2, René


Premier 3000 à skis et premier compte rendu pour la rédactrice de ces lignes, qui demande votre indulgence : au lycée déjà, le résumé ne lui posait aucun problème, mais développer la discussion…


Partis des Fonts de Cervières, nous avons, après un portage exténuant de 30m (de longueur !), démarré notre ascension à skis sur une neige gentiment ferme, augurant une descente agréable. Au niveau de la bergerie, nous avons contourné la pente par la droite, même si Sabine avait la tentation de passer à gauche « droit dans le pentu »…


 Un peu plus haut, arrivés sur une croupe, nous avions notre objectif en ligne de mire, qui paraissait à portée de spatules… mais il fallait encore s’armer de patience… En général, c’est là, à partir de 2500/2600m que je passe en version « moine bouddhiste » : « ma fille, concentre-toi sur ta respiration, rien que sur ta respiration… » Ne pas trop regarder vers le haut pour ne pas se décourager… En général, c’est assez efficace…


Nous avons atteint la dernière partie, plus raide, avec une trace raide aussi, que nous avons suivie quand même, les uns par commodité, et moi toujours en pleine méditation… J’ai quand même quitté cet état de  zenitude lors des dernières conversions : « bon, il y en marre, quand est-ce qu’on arrive ? », récriminations purement intérieures, je précise.




Le panorama au sommet récompense des efforts et du souffle court… A peine le temps de prendre quelques photos, d’enlever les peaux et de grignoter une graine ou deux, et nous voilà repartis pour profiter de la bonne neige. Pente à 35° : Euh… C’est vraiment par là ? Bon, finalement, dans la poudreuse cela passe bien… Un peu plus bas, une jolie moquette « piste de skis » est pour moi beaucoup plus sympathique. La toute fin est un peu plus pénible, avec des creux, des bosses et de la neige lourde.


Et voilà ! Il ne nous reste plus qu’à dévorer notre pique-nique, assis confortablement dans l’herbe, entre les chalets. Un petit morceau de l’excellent gâteau aux marrons de Nathalie, et quelques « crottes de lapin » (chèvre ? bouquetin ?) en chocolat de la réserve inépuisable de Patricia font un dessert apprécié.


Belle première et belle journée… Se pose maintenant la question : to store the skis or not to store the skis ?
Claire S



Deux compte-rendus pour une sortie ! On ne se prive de rien au CAF Embrun !

Aucun commentaire: