lundi 18 mars 2019

Vendredi 15 mars 2019 : Le petit Parpaillon en boucle. 1400m de dénivelé et 20 km.



4 participants : Michel, Françoise, Alain, Patricia



Nous voulions aller au col du Bal par le vallon de Narreyroux mais la météo bien morose nous en a dissuadés. Le "risque" de ciel bleu étant plus fort dans le Sud, nous avons décidé de faire un tour vers le Petit Parpaillon




Partis à 7h30, nous sommes rapidement à pied d'oeuvre à la Chalp de Crévoux.


Il a neigé...juste ce qu'il faut pour blanchir et embellir notre itinéraire. Nous chaussons tout près de la "Petite Fringale" et partons vers la cabane des Espagnols puis la route du Parpaillon.




Il fait un temps splendide ce qui, avec la couche de neige fraîche immaculée, donne des paysages superbes.




Sous la Montagne Pellat, nous devons faire une pause "anti-bottage" car la neige s'étant réchauffée colle sur les peaux.




 Alain et Michel se relaient pour faire la trace. Le col de Girabeau apparaît puis enfin, le petit Parpaillon, tout au fond du vallon des Eyguettes, est encore bien loin.



 Pour ajouter à la magie du lieu, une magnifique irisation se produit alors que Michel s'approche du sommet.



La motivation est là, nous sommes si bien tout seuls dans ces immensités que nous avançons avec un bon rythme et les dernières arrivent au sommet après 4h40 de montée.






La température se rafraîchit avec le vent qui se lève, ce qui nous dissuade de pique-niquer au sommet. Nous y passons cependant un petit moment afin de savourer les magnifiques panoramas sur l'Ubaye et sur nos montagnes.

La neige n'est pas top au début car soufflée par le vent et donc irrégulière, mais Alain nous trouve des petits vallons abrités dans lesquels nous dessinons de très beaux virages bien enchaînés.




Pause près d'une croix pour nous restaurer : 1200m de dénivelé, cela creuse un peu...
Il fait bon, le vent ne souffle plus, on est bien !

Nous repeautons et nous dirigeons vers le col de Girabeau puis l'arête de la Ratelle.

Alain et Michel nous font une trace sur la crête : pas de risques, la neige exposée plein sud s'est ramollie et la trace est facile.


Un bémol : le vent s'étant arrêté, les nuages ont empli le ciel. Le jour-blanc menace...





Par chance, le Vallon Pellat garde suffisamment de luminosité pour que nous puissions apprécier totalement les premières belles pentes. Un vrai régal ! 

Mais à l'approche de la forêt la neige réchauffée colle aux skis, ce qui donne l'impression que les peaux sont encore dessus. Dommage...




Nous empruntons la piste de ski de fond...en faisant quelquefois le pas du patineur, puis déchaussons car il n'y a plus de neige pour retourner vers le foyer de ski de fond.

C'est chez Nathalie et Michel que nous allons commenter cette superbe rando devant de bonnes bières. 
Quelle belle journée ! 








Aucun commentaire: